Priartem

Avec le développement des technologies, les ondes électromagnétiques artificielles sont de plus en plus présentes dans notre environnement et notre quotidien. Les risques potentiels pour la santé et l’environnement, bien que faisant l’objet d’une forte controverse, en rapport avec les enjeux stratégiques et économiques en jeu, commencent à être de mieux en mieux appréhendés.

Ainsi, PRIARTEM a pour objet :

 la prévention des risques liés aux technologies électromagnétiques, l’étude de leurs incidences sur l’environnement et sur la santé publique, la communication des avancées de la connaissance scientifique en matière d’ondes électromagnétiques non ionisantes en général et des technologies sans fil en particulier, et la promotion d’une réglementation efficace pour éviter leurs nuisances.
 la défense de l’environnement naturel, la surveillance des implantations d’émetteurs, notamment d’antennes de téléphonie mobile, afin que soit préservée la qualité de l’environnement naturel et esthétique des territoires, le respect des réglementations existantes dans le domaine de l’environnement, de l’urbanisme et du cadre de vie, et leur amélioration.
 la protection et la défense des citoyens et des consommateurs, l’information sur les usages permettant de mieux se protéger de l’exposition aux champs électromagnétiques.
 la reconnaissance et la défense des personnes victimes d’hypersensibilité électromagnétique L’association œuvre pour l’amélioration de la connaissance de cette maladie environnementale sur les plans scientifique, médical, social et sociétal, pour sa prise en charge et sa prévention par les acteurs de la santé et du handicap, pour l’information des personnes atteintes et de leur entourage concernant la défense de leurs droits, et pour le développement de l’entraide.

Au niveau national et international, Priartem se bat pour :

 exiger transparence et resect de règles éthiques rigoureuses en matière de recherche et d’expertise sur les risques ;
 faire appliquer le principe de précaution pour une réduction significative des expositions de tous et notamment des plus vulnérables comme les enfants ;
 faire adopter une politique de santé publique visant à prévenir les pathologies liées aux technologies électromagnétiques et à reconnaître et prendre en charge les personnes victimes d’hypersensibilité électromagnétique.

L’association fédère des personnes et des associations localisées dans toute la France ; elle regroupe actuellement près de deux milliers d’adhérents dont des associations qui, pour certaines, comptent plusieurs centaines d’adhérents ainsi que des communes ou communautés de communes.

Elle travaille régulièrement en partenariat avec d’autres associations, (voir notre charte du « Comment avancer ensemble

Jusqu’à présent ses partenaires les plus réguliers ont été principalement l’association Agir pour l’Environnement, Les Electrosensibles de France et l’IEMFA à l’international. 
 Priartem a ouvert un nouveau partenariat avec le CNAFAL, (Conseil National des Associations Familiales Laïques) ;

Priartem a également établi des contacts avec la Fondation Sciences Citoyennes, avec la LDH, avec la Fondation Henri Pézerat et est toujours adhérente au RES (Réseau Environnement Santé) depuis plusieurs années.

Le site officiel de la Priartem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *